Historique de l'association

La Société des éleveurs de bovins canadiens (SEBC) a été fondée en 1895. Depuis 1965, elle publie la revue « l'Entre-Nous », bulletin biannuel d’information destinés aux éleveurs et aux supporteurs de la race.

En 2004, la SEBC s’est associée au Centre de services des races laitières Inc. et partage avec la Société Ayrshire du Québec des services cléricaux et professionnels dont le secrétariat et la trésorerie. De plus, elle partage avec l’Association Ayrshire du Canada, un conseiller technique qui offre le service-conseil à ses éleveurs membres.

En 2005, à l’instar des autres associations de race laitière, elle a confié la classification de ses sujets à Holstein Canada.

Son Livre généalogique est tenu par la Société canadienne d’enregistrement des animaux à Ottawa.

 

Bref historique

1886 : Date de l’ouverture d’un livre de généalogie
1895 : Fondation de la Société des Éleveurs de bovins canadiens
1905 : Incorporée sous la loi de la Généalogie du bétail
1960-1988 : Constitution de réserves génétiques de semence d’anciens taureaux utilisés pour l’insémination artificielle
1987-2004 : Constitution d’une banque d’embryons
1999 : L’Assemblée nationale du Québec adopte le projet de loi « 199 », la 
« Loi sur les races animales du patrimoine agricole du Québec ». Ainsi on désignait enfin la race de vache dite « canadienne » comme race patrimoniale du Québec.
2004 : En France, la race Canadienne reçoit son code de race numéro 92. 
Ce qui lui confère le titre de race officielle française, un pas important compte tenu du fait que la France n’accepte plus d’autres races bovines.